Daroul Ifta
Centre de Recherche et de Fatawa (Avis Juridique Islamique)

Le Jeûne (as Sawm)

Réponse : S'il y a eu une jouissance par la masturbation durant le jeûne, alors celui-ci sera annulé. Par contre,il sera obligatoire de remplacer un jour de jeune uniquement (Qadha) et non pas soixante jours consécutifs (Kaffâra).
Il est également important de se repentir sincèrement de cette double faute extrêmement grave que sont: 

  • la masturbation
  • l'annulation d'un jeûne du Ramadhan.
Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la RĂ©union le 17/03/2016 à 16:17

Le jeûne est annulé seulement si on a vomi volontairement et à pleine bouche. Tout autre cas n'annulera pas le jeûne. (Ahasanoul Fatawa vol.4/pg.433)

Question répondue par Moufti Fayzal Valy le 03/05/2016 à 07:33

Réponse : Il est effectivement permis à celui qui entreprend un voyage de 77,215 km ou plus (considéré comme Moussâfir/voyageur dans la jurisprudence Hanafite) de ne pas jeûner :

  • Cependant si le voyageur (Moussâfir) est en bonne santé et sait qu’il n’éprouvera aucune difficulté à garder le jeûne étant donné que son voyage se passe dans des conditions correctes, alors il lui sera préférable de jeûner.
  • Par contre si le voyageur (Moussâfir) pense qu’il lui sera difficile de jeûner compte tenu de son état de santé ou de la difficulté du voyage alors il lui sera makrouh (déconseillé) de jeûner.(Ahkaamé moussafir P.188/ Fatawa Alamgiri Vol.1-P.201)
Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la RĂ©union le 19/05/2016 à 12:11

L’autorisation de ne pas jeûner lorsqu’on est en voyage (et donc on est considéré Moussâfir) concerne la personne qui commence son voyage avant l'aube (As-Soubh As-Sâdiq). Quand à celui qui a l’intention d’entreprendre un voyage durant la journée, mais qui est encore chez lui à l'aube, il devra impérativement jeûner ce jour là. (Shâmi)

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la RĂ©union le 06/05/2016 à 15:16

Réponse : Le sawm (garder le jeûne) durant le mois de Cha'bân est méritoire et le sawm en abondance permet d'optimiser notre préparation spirituelle du Ramadhân. L'exemple du prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam), tel illustré par Aîcha (radhi yallâhou 'anha) le prouve : "Je n’ai jamais vu le Messager d’Allah (sallallâhou 'alayhi wa sallam) jeûner dans un mois si fréquemment comme il l’a fait dans le mois de Cha’bân. Il avait l’habitude de jeûner dans ce mois laissant seulement quelques jours, où plutôt, il avait l’habitude de jeûner presque tout le mois", a t'elle dit. (Cité dans le Jâmi' de Tirmizi et dans le Sounan de Nassâi)

Le Saint Prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam) a donné une indication sur les raisons de l’abondance de ses jeûnes durant ce mois. Lorsque Ousâma bin Zaïd (radhi yallâhou 'anh) lui fit la remarque suivante :
"O Messager d’Allah, je vous ai vu jeûner durant le mois de Cha’bân plus que durant les autres mois, il répondit :"(…) C’est le mois au cours duquel les actions (des êtres humains) sont présentées devant le Maitre de l’univers. Alors j’aime que mes actions soient présentées à un moment où je suis en état de sawm (jeûne)." (Cité dans le Sounan de Nassâi)

L'abondance du sawm durant ce mois peut se traduire de différente manière :

  • Accomplir un sawm tous les deux jours pendant la première moitié du mois (pour ne pas perdre des forces à l'arrivée du Ramadhân) qui est facultatif (nafl).
     
  • Accomplir un sawm les lundi et jeudi, qui est facultatif (nafl), comme c'était l'habitude du prophète (sallallâhou'alayhi wa sallam) chaque semaine.
     
  • Accomplir un sawm trois jours consécutifs qui correspondent au 13e, 14 et 15 du mois (lunaire),  lesdits « jours blancs », auxquels est associé un jeûne facultatif (nafl). Ce mois-ci, ces jours correspondent pour les musulmans de l'île de la Réunion au samedi 21 mai, dimanche 22 mai et lundi 23 mai (pour cette année 2016)

Ce sont tous des jeûnes méritoires mais non imposés. Il est à noter que dans le cas ou quelqu’un a encore un ou plusieurs sawm à remplacer (qadhâ), il doit le(s) remplacer en priorité, avant d'accomplir le sawm nafl.

Question répondue par Mw Bilal Gangat le 19/05/2016 à 05:16

Réponse: Il n'est pas possible de faire simultanément l’intention de remplacer (qadhâ) un jeûne du mois de Ramadhân et d’accomplir un jeûne méritoire mais non imposé (nafl) selon l'analyse juridique des oulémas hanafites. Ainsi, dans le cas ou une personne a accompli un sawm en faisant les deux intentions simultanées, seul l’acte obligatoire (en l'espèce, ici, le jeûne qadhâ) sera considéré comme étant accompli.

Question répondue par Mw Mouhammad Patel le 19/05/2016 à 19:06

Réponse : Jeûner durant le mois de Ramadhân fait partie des cinq piliers de l'islam et est un acte d'adoration très méritoire.

Abou Houraira (radhiyallahou 'anhou) rapporte ces paroles du Messager d'Allah (sallallahou alayhi wassallam) : "Quiconque jeûne le mois de Ramadhân avec foi et sincérité se verra pardonner ses péchés antérieurs ". (Cité par Boukhâri et Mouslim).
Abou Houraira (radhiyallahou 'anhou) rapporte également en ce sens : "Allah dit : Toutes les actions du fils de Âdam lui appartiennent excepté le jeûne, car il m'appartient (le jeûne est fait pour moi exclusivement), et j'en offrirai moi même les récompenses". (Cité par Boukhâri et Mouslim)

Néanmoins, Allah Ta’âla déclare dans le Qour’aan : "Le mois de Ramadhân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours. Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants! ". (Al Baqarah - 185)
À travers ce verset, il en ressort que celui qui n'est véritablement pas en capacité de jeûner à cause d'une maladie ou qu'il est en voyage (d'un point de vue de la Chari'a) et éprouve des difficultés à jeûner, alors l'autorisation lui est accordée de la part d'Allah, le Législateur lui même, de ne pas jeûner et de remettre à plus tard le jeûne lorsqu'il sera en condition de le faire.

De plus, dans la suite du même verset, Allah dit : "Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous". Tout porte donc à dire que celui qui pour une raison valable, et malgré son désir, n'a pas pu jeûner durant le mois de Ramadhân, et le remplace après ce mois béni, recevra la récompense complète du jeûne incha Allah.

D'ailleurs, dans un hadith très connu rapporté par Oumar ibnou Al Khattâb (radhiyallahou 'anhou) le Prophète Mouhammad (sallallahou alaihi wassallam) a dit : "Les actions dépendent des intentions". Donc, la personne qui, malgré son intention sincère et sa bonne volonté, n'a pas pu accomplir une action obligatoire et la rattrape plus tard, recevra forcément la même récompense que celui qui l'a fait avec toutes les conditions requises.

Wa Allahou a'lam

Question répondue par Moufti Fayzal Valy le 21/06/2016 à 20:33

Réponse : Si par inadvertance quelqu'un continue de manger, alors que la limite de l'heure du souhour (repas pris avant l'aube avec l'intention de jeûner) est dépassée, son jeûne n'est pas valable. Cependant, il devra malgré tout impérativement rester sans manger ni boire, exactement comme un jeûneur jusqu'au coucher du soleil (iftâr). Le remplacement de ce jeûne (qadha) est aussi obligatoire.

Néanmoins, cet acte accomplie par erreur (Khata'), n'entraînera pas de péché pour la personne. Dans le Qour’aan Allah ta’ala dit : "Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos cœurs font délibérément". (Al ahzâb – 5)

Aussi, selon un hadith rapporté par Ibnou Abbas (radhiyallahou 'anhou), le Prophète (sallallahou alaihi wassallam) a dit : "Allah a pardonné à ma communauté l'erreur, l'oubli et ce à quoi ils ont été contraints". (Cité par Ibnou mâdja et Baïhaqi)

Wa Allahou a’lam

Question répondue par Moufti Fayzal Valy le 31/05/2016 à 08:42
The bottom