Daroul Ifta
Centre de Recherche et de Fatawa (Avis Juridique Islamique)

La Salât du voyageur (al Moussâfir)

Réponse : C’est un très grave péché de manquer volontairement la salât, que ce soit à la maison ou en voyage. Le Prophète (sallallâhou’alayhi wa sallam) a dit :

" Celui qui ne respecte pas la salât n’aura ni lumière, ni argument (en sa faveur),
ni salut
(le jour du jugement dernier)…".

Le calife Oumar (radhiy Allâhou ‘anhou) disait : "Il n’y a pas de place dans l’Islam pour celui qui ne fait pas la salât."

C’est justement dans le souci que nul ne délaisse cette obligation formelle d’Allah que la Chari'ah nous donne des facilités lorsqu’on se trouve en voyage. Par exemple le voyageur fera deux rak’âte au lieu de quatre, il fera le tayyamoum à la place du woudhou s’il n’y a pas d’eau etc…

Néanmoins, s’il arrive à une personne de manquer des salât en voyage, alors elle remplacera les salât manquées avec Qasr (deux rak’âte au lieu de quatre pour les salât fardh), même si elle accomplit le qadha après être rentrée chez elle. (Kabiiri Pag.544)

Question répondue par Moufti Fayzal Valy

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la RĂ©union le 02/11/2013 à 11:18

Réponse : Si le moussafir est en route et n’a pas le temps de s’arrêter trop longtemps pour la salât, alors il pourra délaisser les sounnah mouak-kadah et accomplir seulement la salât fardh et waadjib (witr). Par contre s’il a le temps, il lui est préférable d’accomplir les sounnah mouak-kadah également.

Moufti Fayzal Valy

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la RĂ©union le 21/02/2014 à 06:24

Si une personne se trouve dans l’avion à l’heure de la salât, alors elle devra demander l’autorisation au responsable de vol (ou à l’un de ses collègues) de pouvoir bénéficier d’une petite place afin d’accomplir la salât debout, face à la quiblah.

En cas de refus de leur part (à cause de l’absence de place ou de la gêne occasionné), elle accomplira la salât assise à sa place en faisant le roukou et les sadjdah par geste, et ce même si elle ne se trouve pas dans la direction de la quiblah. Par contre dans ce cas elle devra plus tard refaire cette salât. (Fatawa D.O.Zakariyya)

Question répondue par Moufti Fayzal Valy

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la RĂ©union le 17/03/2016 à 16:15

Accomplir 2 rak’âte pour les salâ fardh de 4 rak’âte est obligatoire (waadjib) pour le moussafir. De ce fait, est makrouh tahrimi pour lui d’accomplir volontairement quatre rak’âte au lieu de deux. Le moussafir qui agit de la sorte devra refaire sa salât systématiquement; de plus il sera pécheur et devra se repentir (faire tawbah). Cependant si un moussafir accomplit 4 rak’âte par erreur ou par oubli, alors plusieurs cas se présentent :

  • S’il ne s’est pas assis au premier qa’dah (après 2 rak’âte) par erreur, alors la salât fardh sera annulée et les 4 rak’âte seront considérées nafil. Il lui faudra alors recommencer sa salât. (deux rak'âte bien évidemment)
  • S’il accomplit 4 rak’âte normalement (avec le premier qa’dah) alors le fardh sera accompli, mais à la fin les soudjoud ous sahw (prosternations de l'oubli) seront wâdjib. S’il ne fait pas les soudjoud ous sahw, alors il sera nécessaire (wâdjib) de refaire la salât (en faisant bien sûr deux rak’âte).
  • S’il fait les soudjoud ous sahw (après s’être rappelé durant sa salât qu’il fallait faire seulement deux rak’âte), alors la salât sera valable, deux rak’âte seront considérées comme fardh et les deux autres nafils. (Shaami Vol.2/Pag.609)

Question répondue par Moufti Fayzal Valy

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la RĂ©union le 17/03/2016 à 16:15

Il est wâdjib - obligatoire - aux hommes et aux femmes de réciter le Takbîr Tachrîq après chaque salât obligatoire, qu’elle soit accomplie en groupe ou individuellement, en voyage ou chez soi.

Le Takbîr sera lu depuis le 9ème Dhoul Hijjah après la salah de Fadjr jusqu’au  13ème Dhoul Hijjah après Assr, soit un total de vingt-trois salah. Les hommes liront à haute voix tandis que  les femmes le feront à voix basse. (ad Dour-roul Moukhtâr vol. 2, pg.179,180)

Le Takbîr est le suivant :

« Allàhou Akbar Allàhou Akbar. Là Ilàha Illallàhou Wallàhou Akbar. Allàhou Akbar Walillàhil hamd ».

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la RĂ©union le 19/10/2013 à 15:57

Une personne qui fait l’intention d’accomplir un voyage d’au moins 77 Km sera considérée moussafir en quittant les limites de la ville. Ceci dit dans le cas énoncé, en quittant St Pierre, vous avez l’intention de vous rendre au Port qui se trouve à une distance de moins de 77 Km de St Pierre. Donc là-bas vous ne serez pas moussâfir. Ensuite du Port vous décidez de vous rendre à St André (le Port–St André : moins de 77 Km) ce qui fait qu’à St André vous ne serez toujours pas moussâfir, étant donné que selon la règle, pour être considéré comme moussafir il faut avoir l’intention d’accomplir un voyage d’une distance d’au moins 77 Km. Il est à noter que la distance n’est pas prise en compte à partir du départ initial mais à partir de l’endroit où une nouvelle intention de voyage est faite. Par contre sur le chemin du retour entre St André et St Pierre vous serez moussâfir vu que la distance entre les deux villes est de plus de 77 Km.

Ce maslah n’est pas à confondre avec le cas de celui qui dès son départ de St Pierre a l’intention de se rendre à St André mais s’arrête dans différentes villes. Dans ce cas, il sera moussâfir dès qu’il dépassera les limites de St Pierre jusqu’à son retour, à moins qu’il n'ait l’intention de rester à un endroit pour 15 jours ou plus . (Badâï’ vol.1-pg.93 / Imdâdoul Ahkaam vol.1- pg.724)

Question répondue par Moufti Fayzal Valy le 14/02/2014 à 06:23

Réponse : Si la Salât a été accomplie debout, en direction de la Qibla et en respectant l'ensemble des autres conditions requises pour sa validité, il ne sera plus nécessaire à la personne de la refaire.

Au cas contraire (si la Salât a été observée en position assise, sur le siège de l'avion), elle devra être refaite plus tard toujours avec Qasr (c'est-à-dire en accomplissant deux rak'âtes pour les prières de quatre rak'âtes), comme cela est imposé dans le voyage, selon l'école Hanafite. (Ad-Dourr-oul Moukhtar/ Fatâwa Daroul 'Ouloum Zakariyya/ Ahsan-oul Fatâwa)

Wa Allahou A'lam !

Question répondue par Moufti Housman Omarjee le 28/04/2016 à 19:47

Dès lors qu'un voyageur (moussâfir), de retour chez lui, franchit les limites de sa ville, il perd son statut de voyageur et redevient sédentaire (mouquime). Il n'accomplit donc plus la salât avec Qasr. Il doit les accomplir normalement en faisant quatre rak'âte. Cependant, s'il avait manqué des prières rituelles alors qu'il était voyageur, il les remplacera avec Qasr (cad deux rak'âte au lieu de quatre) même lorsqu'il n'est plus moussâfir.

Question répondue par Moufti Fayzal Valy le 28/04/2016 à 19:52

Réponse : Etant donné que la distance entre Saint-Pierre et Saint-André est de plus de 77 km (en passant par Saint-Denis), vous serez considéré comme moussafir à chaque fois que vous quitterez les limites de la ville de Saint-Pierre, et ce, jusqu'à votre retour dans Saint-Pierre. Si vous empruntez un autre itinéraire, il faudra vérifier si la distance est de 77 km ou plus : si c'est le cas vous serez moussafir, au cas contraire non.

Question répondue par Moufti Fayzal Valy le 11/05/2016 à 05:38

Sa maison secondaire n'est pas considérée comme une résidence principale. Il sera toujours considéré comme un Moussâfir à la Plaine-des-palmistes tant qu'il n'y séjourne pas 15 jours ou plus. Il devra donc accomplir la Salâh avec Qasr (c'est-à-dire deux rak’ate au lieu de quatre).

Question répondue par Moufti Fayzal Valy le 11/05/2016 à 06:58
The bottom