Daroul Ifta
Centre de Recherche et de Fatawa (Avis Juridique Islamique)

Les Salât surérogatoires (Sounan wan Nawâfil)

Lorsqu'il arrive à un musulman de commettre un péché, il lui est obligatoire de se repentir sincèrement devant Allah pour se faire pardonner. Il est recommandé que ce tawbah (repentir) soit précédé de l'accomplissement de deux rak'âtes de salât.

Ali (radhiy Allâhou anhou)  relate que Abou Bakr (radhiy Allâhou anhou) lui a rapporté les propos suivants du Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) : "Toute personne qui, après avoir commis un péché, se purifie convenablement, puis accomplit deux rak'âtes de prière et demande pardon à Allah, sera (effectivement) pardonnée. (…)" (Abou Dâoûd) 

Question répondue par Par Mw Mouhammad Patel

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la Réunion le 11/10/2013 à 09:53

On peut accomplir les sounnah tant qu’on est sûr de ne pas manquer la Djamâ’ah. Si on pense qu’on manquera la Djamâ’ah en accomplissant les sounnah, alors on doit délaisser les sounnah et se joindre à la congrégation. (Fatawa Mahmoudiyya V.20 / P.221)

Question répondue par Moufti Louqman Ingar

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la Réunion le 02/11/2013 à 11:15

L'accomplissement de la salât de Tahadjoud renferme d'innombrables vertus que chaque musulman doit s'efforcer d'obtenir. Le Prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam) nous dit à ce sujet :

 "Les gens seront ressuscités le jour de Quiyamah (Jugement Dernier) en un seul endroit et on annoncera : Où sont ceux dont les flancs étaient séparés de leur lit (c'est à dire ceux qui accomplissaient la salât de Tahadjoud)? Ceux-là se lèveront - et il seront très peu – et entreront dans le paradis sans rendre de compte. Ensuite les comptes commenceront pour les autres."
(Cité par Baîhaqi)

Il est dit dans un autre hadith :

"Les plus illustres parmi ma oummah sont les porteurs du Qour’aan et ceux qui prient la nuit." 
(Cité par Baîhaqi)

Un autre hadith mentionne :

"Le moment où Allah est le plus proche de Son serviteur est la dernière partie de la nuit."
(Cité par Tirmidhi)   

Ce dernier Hadith indique clairement que le moment le plus propice et l'heure la plus appropriée pour l'accomplissement de la salât de Tahadjoud est la dernière (troisième) partie de la nuit. Néanmoins, si une personne n'a pas la force de se lever à ce moment, elle pourra accomplir deux ou quatre rak'âtes de nawâfil (prières surérogatoires) après la salât de Icha avec l'intention de Tahadjoud : Incha Allah, la récompense du Tahadjoud lui sera accordée.

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la Réunion le 02/11/2013 à 11:17

Dans un hadith rapporté par Abou Darda (radhiy Allâhou ‘anhou), le Messager d’Allah  (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) dit :

"Celui qui se met au lit avec l’intention d’accomplir le Tahadjoud mais a été vaincu par le sommeil jusqu’au matin obtiendra sa récompense et son sommeil sera pour lui une sadaquah (une aumône qui lui sera accordée) de la part de son Seigneur."
(Cité par An Nassaî et Ibnou Maadjah)

Question répondue par Moufti Fayzal Valy

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la Réunion le 02/11/2013 à 11:18

Réponse : Si le moussafir est en route et n’a pas le temps de s’arrêter trop longtemps pour la salât, alors il pourra délaisser les sounnah mouak-kadah et accomplir seulement la salât fardh et waadjib (witr). Par contre s’il a le temps, il lui est préférable d’accomplir les sounnah mouak-kadah également.

Moufti Fayzal Valy

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la Réunion le 21/02/2014 à 06:24

Est appelée sounnate mou-akkada (fortement recommandée) la salât sounnate que le Prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam) accomplissait toujours, ne la délaissant qu’en certaines occasions.

Il y a 12 rak’âte sounnate mou-akkada liées aux cinq salah Fardh (obligatoires) :

• 2 avant Fadjr

• 4 avant Dhohr

• 2 après Dhohr

• 2 après Magrib

• 2 après Icha

Le jour de Djoum’a, il y a 4 rak'âte sounnate mou-akkada avant les 2 fardh, et 6 rak'âte sounnate  mou’akkada après (4+2).

Le Prophète (sallallâhou'alayhi wa sallam) a mis l’emphase sur l’accomplissement des salât sounna mou-akkada par ces mots :«Celui qui accomplit douze rak'âte dans la journée et la nuit, une maison sera construite pour lui au Paradis.» (cité par Mouslim et Tirmidhi)

Il faut rappeler que si l’accomplissement des sounnate mou-akkada permet d’être récompensée, les négliger sans raison valable est blâmable et persister dans la négligence est un péché. (Maraquiyoul falah P.116 / Al Fiqhoul Islami Vol.2 - Pag.1057) Celui qui manque une sounnah mou-akkada sans raison valable sera questionné sur cela le Jour du Jugement. (Al mouhît oul bourhâni 2/232.236)

Question répondue par Mw Bilal Gangat le 27/04/2016 à 09:28

Après le Soubh Sâdiq, il est effectivement makrouh (déconseillé) d'accomplir la salât nafil (surérogatoire) mise à part les deux sounnah avant la salât de Fadjr. Par contre, il n'est pas interdit de faire le sadjdat out tilâwah ou les qadha (remplacements) des salât manquées. (Aap ké masâïl vol.8 pag.72)

Moufti Fayzal Valy

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la Réunion le 02/11/2013 à 11:21

La Salât out Tasbîh ou la prière de la glorification est recommandée et louable (Moustahab). Celle-ci consiste en quatre rak'âte (à accomplir à un moment où il n'est pas makroûh de faire la salât), durant lesquelles est récitée en trois cent fois au total (soixante-quinze fois durant chaque rak'âte) la formule de tasbîh suivante :

سُبْحَانَ اللَّهِ وَالْحَمْدُ لِلَّهِ وَلَا إلَهَ إلَّا اللَّهُ وَاَللَّهُ أَكْبَرُ

"Pureté à Allah et Louange à Allah. Il n'y a de Dieu qu'Allah et Allah est le Plus Grand"

Dans la pratique, il est possible d'accomplir cette prière de deux façons différentes :

    1ère méthode

  • Avant de commencer le quirâ-ate de la Sourate al Fâtihah, on prononce en quinze fois le tasbîh. (15)
  • Après avoir complété le quirâ-ate, on répète la formule en dix fois. (25)
     
  • Durant le roukoû', celle-ci est lue en dix fois encore (après la récitation du tasbîh habituel). (35)
  • Après s'être relevé du roukoû', le tasbîh est prononcé à nouveau en dix fois ( après avoir dit
    سمع الله لمن حمده")(45")
  • Durant chaque prosternation, celui-ci est répété en dix fois (après la récitation du tabîh habituel). (65)
  • On le récite aussi en dix fois entre les deux soudjoûd. (75)

 

   2ème méthode

  • Après avoir complété le quirâ-ate, on prononce en quinze fois le tasbîh. (15)
     
  • Durant le roukoû', il est lu en dix fois encore (après la récitation du tabîh habituel). (25)
     
  • Après s'être relevé du roukoû', la formule est prononcée à nouveau en dix fois (après avoir dit "سمع الله لمن حمده")(35)
  • Durant chaque prosternation, celle-ci est répétée en dix fois (après la récitation du tasbîh habituel). (55)
  • On la récite également en dix fois entre les deux soudjoûd. (65)
  • Enfin, après le second sadjdah de chaque rak'âte, on s'asseoit un instant et on le prononce encore en dix fois. (75)

Il est à noter qu'il est préférable de compter les tasbîh mentalement. 

Question répondue par Mw Mouhammad Patel

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la Réunion le 17/03/2016 à 16:15
The bottom