Daroul Ifta
Centre de Recherche et de Fatawa (Avis Juridique Islamique)

Les impuretés

Réponse : Wa'alaykoumous salâm, tout d’abord, il est essentiel de savoir que les juristes ont divisé les différentes impuretés (Najassah) en deux catégories :

  • Khafîfah (légères) 
  • Ghalîdha (conséquentes).

 

Selon les juristes hanafites, les impuretés conséquentes (Nadjassah ghalîdha) sont entre autres :

  • L’urine et les excréments de l’être humain
  • Le sperme (maniy)
  • Le liquide séminal ( madhiy)
  • L’excrétion prostatique(wadiy)
  • L’urine et les excréments des animaux illicites à la consommation
  • Le sang de l’homme ou de l’animal
  • L’excréments des animaux des animaux (bœuf, chien, porc etc…)
  • La chair de la bête morte (c'est à dire sans avoir été sacrifiée)
  • La salive du chien
  • L’alcool
  • L’excrément du canard, des gallinacés (poule, coq, pintade etc..) .

Quant aux impuretés légères (Nadjâssah Khafîfah), elles sont entre autres :

  • L’urine des animaux licites à la consommation
  • L’excréments des oiseaux illicites à la consommation (l’aigle, le vautour etc…)

1er cas de figure
Si la nadjassah ghalîzah liquide (comme par exemple l’urine de l’homme, ), a souillé le vêtement (ou le corps),

  • si la surface souillée est égale ou inférieure à trois centimètres de diamètre,vêtement (ou le corps) ne sera pas considéré impur; ainsi, si on fait la Salât sans laver, celle-ci sera valable mais makrouh.
  • En revanche, si la surface souillée est supérieure à trois centimètres de diamètre, vêtement (ou le corps) deviendra  impur ; et si on fait la Salât sans laver, la Salât ne sera pas valable.

 

2ème cas de figure
Si la nadjâssah ghalîzah solide (comme par exemple l’excrément des animaux) a souillé le corps (ou le vêtement), s
i celle-ci est égale ou inférieure à 2, 91g, il ne sera pas considéré comme impur ; et si on fait la Salât sans le laver, la Salât sera valable mais makhouh.

3ème cas de figure
Si la nadjassah khafifah a souillé l
e corps (ou le vêtement) :

  • si la surface souillée est inférieure à un quart du membre ou de la partie cousue du vêtement, alors dans ce cas-là, le corps ou le linge restera toujours pur ; et, si on a accompli la Salât sans le laver, la Salât sera valable, mais makhouh.
  • Par contre, si la surface du corps (ou du vêtement) est supérieure ou égale au quart du membre ou de la partie cousue du vêtement, alors, elle ne sera pas pardonnée, c’est-à-dire qu’il sera considéré comme étant impur, et si on fait la Salât sans le laver, la Salât ne sera pas valable.
    Par exemple : Si moins d’un quart de la manche a été sali par une impureté légère, alors le vêtement restera toujours pur. Par si plus d’un quart de la manche a été souillé, le vêtement deviendra impur.

2- Si après avoir été au contact avec l’eau ou un liquide quelconque, la tâche de l’impureté s’est agrandie, et qu’elle finit par dépasser la dimension autorisée -citée plus haut-, le vêtement sera alors considéré comme étant impur. Toutefois, si la tâche ne dépasse pas la dimension autorisée, le vêtement restera toujours pur, mais, il sera quand même makrouh d’accomplir la Salât en portant ce vêtement sur soi. (Réf : « Ahsaoul-Fatâwa »- Volume 2 / Page 100)

Question répondue par Moufti Housman Omarjee le 17/10/2013 à 04:48

Le corps et les poils du chien ne sont pas impurs. Donc si un chien s’est frotté à quelqu’un, la partie touchée par le chien n’est pas considérée comme impure.

Par contre la salive du chien est impure. Si une personne a été touchée par la salive, il faudra donc laver la partie du vêtement ou du corps qui a été souillée.

Il convient également d’ajouter que lorsque la salive du chien touche une personne, il ne lui est pas nécessaire de prendre un bain comme souvent on le pense. Il suffit tout simplement de laver la partie souillée comme pour toute autre impureté (l’urine ou le sang par exemple). (Béhishté Zéwar)

Question répondue par Moufti Fayzal Valy le 05/11/2013 à 06:57
The bottom