Daroul Ifta
Centre de Recherche et de Fatawa (Avis Juridique Islamique)

Inclassable

Réponse : Pour ce qui est des nouvelles habitations, les pratiques qui trouvent un fondement dans nos références sont les suivantes:

  • Il est recommandé de dédier un lieu spécifique de la maison pour que les personnes qui y résident y accomplissent la salât (masdjid oul bayt).
  • Il est bien de faire appel à une personne pieuse pour "inaugurer" cet espace de prière. (Réf: "Al Moufassal" - Volume 3 / Page 436)

Il est rapporté en ce sens dans un Hadith authentique que Itbân Ibn Mâlik (radhia Allâhou anhou) avait justement dédié un endroit spécifique de sa maison pour y accomplir la prière, et il avait invité le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) à venir y accomplir la prière. Celui-ci accepta son invitation et vint un matin chez lui, accompagné de Abou Bakr (radhia Allâhou anhou). Puis il (sallallâhou alayhi wa sallam) accomplit deux rak'ates de salât dans un coin de la pièce que Itbân (radhia Allâhou anhou) lui indiqua, et les deux Compagnons (radhia Allâhou anhoum) présents prièrent derrière lui. (Boukhâri)

- Des savants châféites sont d'avis qu'il est recommandé (certains soutiennent même que l'Imâm Ach Châféi r.a. était d'avis que cette pratique ne devrait pas être délaissée...) d'organiser un repas après la construction d'une maison. Cette invitation, appelée en arabe "wakîrah", était une pratique courante chez les arabes avant l'Islam: Apparemment, elle a été conservée par la suite. Néanmoins, cet avis des châféites ne fait pas l'unanimité: Certains mâlékites ont ainsi émis l'avis que cette invitation était blamâble (makroûh), tandis que d'autres mâlékites ont soutenu qu'elle était simplement permise. (Réf: "Al Mawsoûat oul Fiqhiya")

- Cheikh Outheïmin (r.a.) recommande dans une de ses Fatwa de réciter l'invocation suivante avant d'habiter une nouvelle maison:

"a'oûdhou bikalimâtillâhit tammâti min charri mâ khalaq".

Pour ce qui est de l'habitude courante dans certaines régions qui consiste à faire appel à des personnes pieuses pour réciter le Qour'aan avant d'emmenager dans une nouvelle habitation afin d'y apporter de la bénédiction, celle-ci n'est, à ma connaissance, basée sur aucune référence explicite du Qour'aan ou de la Sounnah: Considérer donc cette pratique comme un devoir religieux pourrait relever de l'innovation blamâble (bid'ah)...

Néanmoins, certains savants soutiennent qu'il est quand même permis de réciter le Qour'aane et plus particulièrement la Sourah Al Baqarah à cette occasion.

Mw Mouhammad Patel

Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la RĂ©union le 17/10/2013 à 11:52
Il est mentionné dans deux Hadith que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) se couvrait la tête avant d'entrer aux toilettes:
  • L'un est rapporté par Aîcha (radhia Allâhou anha) (Réf: "Sounan oul Koubrâ" de Bayhaqui - Volume 1 / Page 96).
     
  • L'autre, "Moursal", est rapporté de Habîb Ibn Abi Sâlih r.a. (Réf: Hakîm At Tirmidhi r.a. dans son "Nawâdir oul Ousoûl Fi Ahâdîth Al Rassoul", "Sounan oul Koubrâ" de Bayhaqui - Volume 1 / Page 96, "At Tabaqât oul Koubrâ" de Ibnou Sa'd r.a. - Volume 1 / Page 383).
    Dans ce second Hadith, il est fait mention que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) mettait également ses sandales avant d'aller aux toilettes (et ce, afin de protéger ses pieds des impuretés, comme l'explique Al Mounâwi r.a. dans son "Faydh oul Qadîr" - Volume 5 / Page 128 ).
Il existe aussi des rapports évoquant au sujet de Abou Bakr (radhia Allâhou anhou) que celui-ci aurait affirmé qu'il se couvrait la tête avant d'entrer aux toilettes et ce par pudeur à l'égard d'Allah... (Réf: "Nawâdir oul Ousoûl", Djouz 4 / Page 68 et 48 - Djouz 2 / Page 53 et 351. Une authentification de ces rapports est présente dans les "Sounan oul Koubrâ" de Bayhaqui - Volume 1 / Page 96.)
Question répondue par Centre de Recherches et de Fatâwa de la RĂ©union le 17/10/2013 à 11:52
The bottom