Daroul Ifta
Centre de Recherche et de Fatawa (Avis Juridique Islamique)

La Science religieuse (al Ilm)

Réponse : Pour tenter de faire perdre au croyant son îmân (foi), chaytân (le diable) prend souvent pour cibles les personnes qui sont  victimes d’affections occultes comme la magie et la sorcellerie (sihr) : il s'active ainsi à les faire sombrer dans le koufr et la mécréance, et ce, en les poussant { adopter, dans leurs efforts pour se traiter des effets dévastateurs du sihr, des attitudes ou des pratiques en contradiction totale avec le tawhîd.

D'où l'importance, pour chaque musulman et musulmane, de bien connaître quels sont les moyens acceptables et licites pour se faire soigner des affections occultes.

Pour se mettre à l'abri de l’action des démons, le principal impératif pour chaque musulman est de redonner à{ la pensée d'Allah la place centrale qui lui revient dans son existence et { revivifier ainsi son cœur... Dans la pratique, cela consiste notamment :

  • à prendre le nom d'Allah et à réciter les douas enseignés avant d'entamer les actions courantes (et licites) de la vie quotidiennes
  • à dire bismillâh et à présenter le salâm lorsqu'on entre chez soi
  • à accomplir ses prières obligatoires à l'heure, plus particulièrement celle du matin
  • à faire la lecture régulière des passages coraniques suivants chez soi :
  • la Sourate oul Baqarah (Sourate 2) dans son intégralité
  • les deux derniers versets de cette même sourate
  • la Âyat oul Koursiy (Sourate 2 / Verset 255)
  • les sourates protectrices (les deux dernières duQour'aane avec la sourate oul ikhlâss) en trois fois matin et soir.
  • à faire constamment les douâs de protection enseignés par le Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam), notamment les invocations suivantes (à répéter en trois fois):

أَعُوذُ بٔكَلِمَاتِ الّتي التَّامّاتِ مِنِ شَرِّ مَا خَلَقَ

A'oûdhou bikalimâtillâhit tâmmâti min charri mâ khalaq

بِسْمِ اللَّهِ الَّذِي لَا يَضُرُّ مَعَ اسْمِهِ شَيْءٌ فِي الْأَرْضِ وَلَا فِي السَّمَاءِ - وَهُوَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ

 

Bismillâhil ladhiy lâ yadhour-rou ma'as mihî  chay'oun fil ar'dhi wa lâ fis samâ'i

wa houwas samî'oul 'alîm

En sus de ces différentes formules à réciter, il y a également une autre pratique qui assure une certaine protection contre les pratiques du sihr :

Sa'd (radhia Allâhou anhou) rapporte que le Messager d'Allah (sallallâhou 'alayhi wa sallam) a dit : "Celui qui mange tous les matins sept dattes (de type) 'adjwah (de Médine) ne sera affecté durant ce jour par aucun poison ni (acte de) sorcellerie." (Sahîh oul Boukhâri)

Il est aussi important de faire de son possible pour éviter de créer (ou d'alimenter) de la rancœur et de la haine à notre égard, et ce (entre autres), en s'abstenant :

  • de causer du tort à autrui,
  • de faire preuve d'injustice envers ceux qui nous entourent,
  • d'être hautain et de faire preuve de suffisance dans nos proposet nos manières,
  • d'exposer de façon ostentatoire les bienfaits qu'Allah nous accorde...
N’hésitez pas à imprimer et à distribuer ce kit de combat contre la magie et la sorcellerie aux gens de votre entourage, à vos amis etc.

Pour le télécharger,cliquez ici avec le bouton droit de votre souris. Dans le menu qui apparaitra alors, choisissez « Enregistrer la cible du lien sous… » et indiquez l’emplacement où vous désirez enregistrer le fichier.

Question répondue par Mw Mouhammad Patel le 19/05/2016 à 19:05

Réponse : Les trois parties du Ramadhân sont extraits d'un hadith de Salmân (radhiy Allah 'anh) dans lequel il est dit  :

"C’est un mois tel que sa première partie est une miséricorde, son milieu le pardon et la dernière : la libération du feu de l’enfer."

(Rapporté (entre autre) par Ibnou Khouzaïmah dans son Sahih.
L’authenticité de ce Hadith n’est cependant pas établie de façon formelle)

 

Cheikh Zakariyah (rahimahoullah) écrit en commentaire de ce hadith :

"L’Envoyé d’Allah (sallallâhou alayhi wa sallam) a désigné la première partie du Ramadhan comme une période de miséricorde accordée en général à tous les musulmans. Ceux qui se montreront reconnaissants envers Allah pour Ses Faveurs en seront davantage favorisés. Le Qour’aan dit:  "Si vous êtes reconnaissants, Je vous accorderais davantage".
Le milieu du Ramadhan est une période de pardon accordé aux musulmans, parce qu’ils viennent de terminer une partie de leur mois de jeûne.
La dernière partie assure l’immunité contre le feu de l’enfer comme cela a été confirmé dans de nombreux ahaadith semblables.

D’après mon opinion personnelle, le Ramadhan a été divisé en trois parties car les gens sont généralement de trois sortes :

  • Tout d’abord, il y a ceux qui sont exempts de tout péché. Pour eux, la Grâce et la Miséricorde d’Allah se manifestent dès le tout début.
  • Deuxièmement, il y a les pécheurs moyens qui sont pardonnés après avoir accompli un tiers du Ramadhan.
  • Troisièmement vient la catégorie des pécheurs endurcis pour qui le pardon n’est accordé qu’après avoir jeûné la majeure partie de ce mois. Quant à ceux pour qui se manifeste la miséricorde d’Allah dès le début (Etant absous de tout péché), ils connaîtront très certainement les innombrables faveurs d’Allah (Comme Lui seul connaît!) . (Fadhâïl Ramadhân, Cheikh Zakariyah)
Question répondue par Mw Bilal Gangat le 28/05/2016 à 13:40
The bottom